4% des français déclarent perdre leurs clefs trop souvent et préfèrent les accrocher à leurs oreilles.

logo sepora

 

Nous sommes allés à la rencontre d’un jeune homme ayant répondu au sondage. Il nous raconte qu’il a commencé à porter des écarteurs à l’âge de 15 ans, alors que ses parents n’arrêtaient pas de le disputer car il perdait sans cesse ses clefs. Il a donc décidé de les garder tout le temps sur lui. « Mais pour dormir, ce n’est pas pratique » nous a-t-il avoué. Il prétend se tourner beaucoup pendant la nuit et être par conséquent dérangé par le bruit de son trousseau de clefs auquel il a rajouté un porte-clef Kiki. Il nous a également avoué : « la première fois, j’ai accroché mon trousseau à mon oreille gauche à l’aide d’un cadenas à code pour ne pas me le faire voler à l’arraché. Mais quand j’ai voulu faire le code pour enlever les clefs, je ne voyais pas les chiffres. J’ai donc dû l’arracher et changer d’oreille, avec un cadenas à clef cette fois-ci et je fais attention dans la rue. Heureusement que j’ai deux oreilles. »

 

Nous nous sommes intéressés à cette mode d’écarteurs et nous avons rencontré un jeune homme qui a déclaré aimer avaler plusieurs sortes d’aliments en même temps mais ne pas pouvoir psychologiquement les faire passer dans le  même trou en même temps. Il s’est donc fait poser des stretchs sur les joues. Il en a également fait poser sur le nez afin de mieux vivre ses nombreuses sinusites.

 

c3a9carteur-joue1

 

Un homme ayant répondu au sondage fait aussi partie des 0,3 % de français ne pouvant pas se séparer des ses insectes de compagnie et a donc mis en place une stratégie pour avoir ses clefs d’un côté et ses insectes de l’autre.

 

2518060417_small_1

 

 

Conseil pour gagner de l’argent : N’hésitez pas à mettre des écarteurs de plus en plus grands afin que l’on vous voit bien dans la rue et que vous puissez réclamer de l’argent à ceux qui veulent prendre une photo avec vous.

 

188664206247736_small



Les commentaires sont fermés.